Rencontre avec La boîte à idées

La Boîte à Idées est présente sur DaWanda depuis près de 4 ans ! Il était donc plus que temps que nous vous présentions son univers fantaisie et acidulé pour mettre un peu de gaité dans cette fin d’hiver…

Qui se cache derrière La boîte à idées ?
Je m’appelle Caroline j’ai 27 ans et je ne tiens pas en place. Je vis dans le sud de la France là où le thermomètre ose rarement descendre en dessous de zéro sous peine de représailles.

Avez-vous suivi une formation particulière, en rapport avec la création?
J’ai toujours été attirée par la création, j’ai donc suivi un cursus arts plastiques au lycée puis j’ai fait une mise à niveau en arts appliqués ainsi qu’un BTS de communication visuelle option graphisme et publicité sur Montpellier.

Quelles sont vos passions ?
J’adore dessiner, animer des ateliers d’expression, visiter des expos, découvrir de nouveaux talents sur la blogsphère, les livres (chez moi c’est une vraie bibliothèque), cuisiner sur la pâtisserie.

Quels matériaux utilisez-vous plus particulièrement ?
La résine et la pâte polymère.

Qu’est-ce qui caractérise votre style, vos créations ?
J’aime mélanger les styles et les matières, je crée un univers ludiques et décalés qui plait autant aux petites qu’aux grandes de filles, mêlant nostalgie et souvenirs de jeunesse.

Quelles sont les trois créations de votre boutique les plus représentatives de votre travail ?

 

 

 

 

 

 

 

Y-a-t-il des artistes, des tendances, des expériences qui vous inspirent tout particulièrement ?

Je m’inspire beaucoup de la culture japonaise, du pop art, de l’univers de la mode, des contes de fées et des légendes populaires. J’avoue que je crée souvent au départ pour satisfaire mes goûts et mes envies.

Comment avez-vous découvert votre talent ?
Je ne sais pas si on peut réellement parler de talent, mais le goût de la création m’est venu d’un voyage en Inde où j’étais ébahie par les mélange de couleurs et matières, j’ai ramené des échantillons, j’ai tâtonné et puis je me suis lancée. Plus tard j’ai découvert la culture japonaise qui m’a beaucoup inspirée.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La création est-elle votre activité principale ou votre hobby ?
C’est un hobby avant tout, je travaille comme art thérapeute à côté et du coup la création c’est un peu ma thérapie à moi et mes rêves d’enfant que je concrétise.

Quels sont les projets que vous souhaitez développer en tant que créateur ?
Ah ah justement. Je ne sais pas si c’est valable pour tous les créateurs mais je passe énormément de temps à discuter avec d’autres créateurs via les forums et les blogs et j’adore dénicher de nouveaux talents, parce que je l’avoue je suis une grande consommatrice d’accessoires et de prêt à porter de créateurs. Mon rêve serait d’ouvrir d’une boutique de créateurs de tout horizon mais n’ayant pas les moyens nécessaires pour le moment j’ai lancé le projet Fraizycircus sur internet qui est un site mettant en avant par le biais de thématique mensuel le talent de créateurs. Il y a des interviews, des idées cadeaux, des street style… le site démarre tout juste mais j’espère qu’il se fera vite connaître car ça risque d’être une vraie mine de talent.

Depuis quand êtes-vous inscrit(e) sur DaWanda ?
Depuis avril 2008.

Avez-vous déjà rencontré d’autres créateurs de DaWanda et, si oui, dans quel contexte ?
Oui énormément notamment sur les salons ou vente privée.

  

 

 

 

Quels sont vos trois créateurs/trices préféré(e)s sur DaWanda ?
Whaou trois ? C’est vraiment restreint comme choix :/ Bon alors disons : Sous la Mansarde, Eudeline, Vivifromage… Mais il y en a beaucoup d’autres…

Que vous apporte l’échange avec d’autres créateurs ?
Un grand soutien et des conseils car on s’est que c’est très difficile par les temps qui court de faire valoriser et fructifier son savoir faire.

Quel est le rôle de DaWanda dans votre activité créatrice ?
Une mise en avant de mes créations et un lien avec les autres créateurs.

Avez-vous des anecdotes à raconter sur votre expérience à DaWanda ou, plus généralement, sur votre travail de créateur ?
Oui plein, des bonnes comme des mauvaises. Des salons ou des marchés qui se disent prometteurs et où l’on passe des journées entières par 3°C a à peine rembourser ses frais (mais y a quand testant qu’on sait ce qui vaut le coup) et à contrario ceux qui payent pas de mine mais où on y fait des rencontres fabuleuses. Les après midi fimo où au dernier moment on confond degré Celsius et Fahrenheit et où tout crame dans le four :/ Les mails d’inconnus qui vous réchauffent le cœur en vous disant qu’ils adorent vos créations et d’un autre côté ceux qui vous harcèlent pour leur donner l’adresse de vos fournisseurs ou ne jamais finaliser les ventes … I hate ghost buyer …

Pour vous, DaWanda c’est…
Une caverne d’Ali baba …

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Soizic Cadio

écrit sur 07.03.2012 une 12:02.

Un commentaire

  1. la Crocheteuse Masquée (08.05.12 17:45 Uhr)

    j’aime beaucoup, surtout les sautoirs qui s’ouvrent

Commentaires