Rencontre avec The chapel couture

Nous avons eu un coup de coeur pour The chapel couture, nouvelle boutique sur DaWanda (ouverte depuis quelques jours seulement) de sacs chics et urbains. Pochettes de soirée ou sac pour ordinateur, rétros, chics ou graphiques, ces petits bijoux sont le fruit d’une collaboration entre Fanny, jeune Lilloise passionnée de couture et Stéphane, étudiant à Paris, photographe et également passionné de mode. Leur rencontre donne The chapel couture, nous vous laissons découvrir…

Votre nom, votre prénom et votre âge ?

Nous nous appelons Fanny Delgendre et Stéphane Brach, j’ai 21 ans lui 22. Et nous avons créée cette marque il y a deux ans environ, et nous nous lançons enfin .

Où habitez-vous ?
J’habite à Lille et Stéphane à Paris

Quel est votre nom d’artiste /de label ?
The Chapel Couture, c’était le nom de notre premier blog accès sur la mode et surtout sur le DIY.

  


Avez-vous suivi une formation particulière, en rapport avec la création ?
Non du tout c’est ma mère qui m’a appris à coudre, j’avais 14 ans (Fanny) et depuis c’est resté j’adore ça et au fil du temps je me suis perfectionnée et mes machines aussi. Je suis en licence d’arts et médias donc pas grand-chose à voir avec le manuel et Stéphane est en école de commerce.

Quelles sont vos passions ?
Nos passions, la mode avant tout, mais à notre façon c’est pour ça que nous avons décidé de créer, et comme on a une très grande imagination tous les deux ça s’est un peu imposé à nous, moi c’est la couture, la création de bijoux, Stéphane lui c’est la photographie, le dessin, la peinture.

Quel genre d’articles vendez-vous sur DaWanda ?
Sur notre boutique Dawanda nous vendons des pochettes, il y en a pour tous les gouts que ce soit pour sortir, avec des modèles chics et d’autres plus décontractés ou pour les ordinateur. Netbook, tablettes, jusqu’aux 15 pouces. Mais pas seulement pour femmes, des modèles hommes vont bientôt arriver sur la boutique.

  

Quels matériaux utilisez-vous plus particulièrement ?
Je travaille beaucoup avec de la laine du coton du simili cuir et de la suédine, j’aime bien mélanger les matières.

Qu’est-ce qui caractérise votre style, vos créations ?
Je pense que c’est l’originalité, les modèles sortent tous droit de notre imagination. Tout en correspondant à une esthétique qui nous est familière, beaucoup de noir, de couleurs sombres avec des touches de folies ou de classique selon les modèles.

Y-a-t-il des artistes, des tendances, des expériences qui vous inspirent tout particulièrement ?
L’univers de Tim Burton reste une très grande source d’inspiration pour nous, ainsi que celui d’Alexander McQueen, décalés un brin provoquant. Nous adorons ce mélange entre sobriété et des touches d’exubérances.

Comment avez-vous découvert votre talent ?
On a toujours étés créatifs, un peu touche à tout et quand on s’est rencontrés on s’est rendu compte qu’au niveau créations on avait les mêmes envies, la  même vision des choses. Puis au fur et à mesure des créations faites pour les anniversaires etc. en voyant qu’elles plaisaient on a décidé de se lancer.


 

La création est-elle votre activité principale ou votre hobby ?
C’est un hobby pour nous mais nous espérons en faire notre projet professionnel par la suite. Nous sommes étudiants pour l’instant.

Quels sont les projets que vous souhaitez développer en tant que créateur ?
Nous voudrions développer notre gamme de pochettes à un public plus large et pourquoi pas créer d’autres d’accessoires par la suite, chaussures, portefeuilles.

Depuis quand êtes-vous inscrit(e) sur DaWanda ?
Depuis le 18 novembre 2011 mais nous avons commencé notre boutique il y a quelques jours.

Quels sont vos trois créateurs préférés sur DaWanda ?
Les ronds’ chapo, Chris Bonobo et Les précieuses.

Quel est le rôle de DaWanda dans votre activité créatrice ?
C’est un bon moyen pour nous de faire connaître et de vendre nos créations.

Pour vous, DaWanda c’est…
Une chance de vivre de sa passion et de ses créations .

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Soizic Cadio

écrit sur 02.02.2012 une 16:24.

Commentaires