Rencontre avec Le R’Atelier

Le R’Atelier est une marque de vêtements en modèles uniques ; originaux, confortables et de bonne qualité. La créatrice s’inspire des arts de rue, du cirque, de la techno, de la littérature, de ses voyages aussi bien réels qu’imaginaires, de contes et de légendes, vaste programme qui se reflète dans les articles proposés… Rencontre avec une artiste qui crée des articles atypiques où créativité et originalité sont de mises.

Qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Je m’appelle Clémence Gaston, j’ai 25 ans et j’habite à Toulouse.

Quel est votre nom d’artiste /de label ?

Le R’Atelier

Avez-vous suivi une formation particulière, en rapport avec la création ?

Après le bac, j’ai suivi une formation de styliste modéliste industriel dans une petite école à côté de Toulouse, pendant deux ans. C’est à ce moment là que la couture est vraiment devenue une passion et je me suis dit « voila ce que je veux faire de ma vie ! ». Et puis par la suite, j’ai fait deux ans d’histoire de l’art à la fac du Mirail, à Toulouse toujours, pour affiner mes connaissances dans différents courants artistiques, en histoire, et surtout en histoire du costume.

1307042195-5091307123247-11307045077-92

Quelles sont vos passions ?

La couture (pratique !), la mode, les costumes de scène, mais aussi les arts de rue, le cirque, les voyages, la musique techno, électro… un gros mélange qui se retrouve mixé au final dans mes créations !

Quel genre d’articles vendez-vous sur DaWanda (mode, sacs, accessoires…) ?

Je vends des vêtements (sarouels, bloomers, vestes…), et parfois des accessoires (guêtres, cols…).

Quelles sont les trois créations de votre boutique les plus représentatives de votre travail ?

Alors en ce moment : la combi bloomer officier en jean, un sweat zippé officier et enfin cette paire de guêtres à boucles inspirées des bottes de motarde :

1307122255-4781307121314-4771269213336-589

Quels matériaux utilisez-vous plus particulièrement ?

J’utilise principalement du coton pour sa tenue, sa bonne résistance au lavage et son côté confortable. Pas mal de jersey et de maille en général pour les ceintures. J’aime aussi beaucoup travailler le cuir et la chambre à air pour la finition comme par exemple en bas d’une jupe.

Qu’est-ce qui caractérise votre style, vos créations ?

Pas facile de répondre à cette question ! J’essaie toujours de travailler le corps en mettant certaines parties en avant et en masquant d’autres afin de créer une silhouette particulière. Je travaille principalement en pièces uniques ou petites séries. J’aime que le vêtement ait une histoire. J’attache aussi beaucoup d’importance aux finitions.

Où trouvez-vous votre inspiration ? Y-a-t-il des artistes, des tendances, des expériences qui vous inspirent tout particulièrement ?

Je m’inspire beaucoup de la rue, de certains courants musicaux comme la techno, le hip hop… J’aime mélanger certains styles avec une base streetwear comme je l’ai fait pour ma dernière collection : Macadam Circus. J’y mélange certains détails que j’associe au cirque en gardant un côté urbain. Après mon inspiration est multiple et va d’un détail en architecture, au tombé d’un costume historique, en passant par un tissu particulier…

1307023577-1441307043570-7651307025781-802

Comment avez-vous découvert votre talent ?

Pendant ma formation, j’ai commencé à me créer ma propre garde robe, puis en montrant certaines de mes créations sur des forums internet. C’est vraiment parti de là ! Mais depuis que j’ai 12 ou 13 ansi je bidouille divers matériaux. J’ai fabriqué pendant un moment des bijoux en pâte fimo et j’ai commencé à customiser mes vêtements.

La création est-elle votre activité principale ou votre hobby ?

Mon activité principale. Je suis encore étudiante cette année en histoire de l’art et à partir de juillet je fais le grand saut dans la création à plein temps !

Quels sont les projets que vous souhaitez développer en tant que créateur ?

Continuer à travailler le prêt-à-porter et développer ma marque mais aussi faire plus de costumes de scène. J’ai déjà eu l’occasion d’en réaliser pour des commandes et j’ai fait deux stages dans deux opéras. Là il n’y a plus la question du « portable », même si d’autres contraintes entrent en jeu, c’est plus de la création pure, un peu comme une sculpture textile. Je trouve que les deux (prêt-à-porter et costume) se complètent parfaitement !

1307024136-7101307024966-9401282753833-572

Depuis quand êtes-vous inscrit(e) sur DaWanda ?

Le 13 juillet 2008 précisément !

Avez-vous déjà rencontré d’autres créateurs de DaWanda et, si oui, dans quel contexte ?

Oui, lors de ventes de créateurs sur Paris, et j’ai aussi des amies qui ont une boutique ici !

Quels sont vos trois créateurs/trices préféré(e)s sur DaWanda ?

Difficile de n’en citer que trois !

Je dirai Nabote et ses beaux cols japonais :

http://fr.dawanda.com/shop/Nabote

L’échappée belle et ses bloomers poétiques :

http://fr.dawanda.com/shop/lechappee-belle

Et last but not least, les superbes créations de Lan :

http://fr.dawanda.com/shop/Lan

Que vous apporte l’échange avec d’autres créateurs ?

Des infos utiles, des anecdotes, de chouettes rencontres… Cela fait du bien de rencontrer des gens qui font la même chose, qui sont animés par la même passion !

Quel est le rôle de DaWanda dans votre activité créatrice ?

Cela me permet de créer des modèles hors collection, destinés à la vente, mais pour lesquels je n’ai pas de directives de clientes, cela me laisse une totale liberté de création !

Pour vous, DaWanda c’est…

Une super plateforme réunissant un tas de talents, des rencontres…mais aussi les avantages d’une boutique, sans les inconvénients !

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Julia Cames

écrit sur 08.06.2011 une 09:14.

Commentaires