Rencontre avec Vivifromage

kissen_12Nous partons aujourd’hui à la rencontre de la piquante créatrice Vivifromage. Des vêtements originaux, qui allient un côté girly et une touche punk, et déclinés en robes, jupes, t-shirts ou pantalons. Une interview rock’n’roll que l’on aurait bien faite autour d’un bon rouge et d’un plateau de fromage.

Qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Je m’appelle Virginie Janin, j’habite Chambéry en Savoie, j’y ai emménagé pour mes études et je n’en suis plus repartie.

Quel est votre nom d’artiste ?

Je présente mon travail sous le pseudonyme Vivifromage. On me demande souvent l’origine de ce nom, pas extrêmement glamour et plutôt inattendu dans le milieu de la mode, c’est en fait un surnom que me donne mon fiancé : “Vivi” par rapport à mon prénom, et “Fromage” pour mon amour inconditionnel des fromages… Et oui, c’est tout bête !

Avez-vous suivi une formation particulière en rapport à la création ?

Aucune ! Je n’ai pas fait d’école de stylisme et je n’ai pas de grand-mère couturière qui aurait pu me donner un coup de pouce. J’ai appris seule, c’est un peu laborieux et les débuts n’étaient pas fabuleux, mais c’est aussi une fierté.

1272270164-2231273047816-6271268675539-731

Quelles sont vos passions ?

J’adore la musique et le cinéma. Je suis une amoureuse des animaux en général, des chats plus particulièrement. J’ai évoqué mon goût du fromage, je suis très gourmande et j’imagine que la gastronomie peut être vue comme une passion…

Quel genre d’articles vendez-vous sur DaWanda ?

Du prêt-à-porter féminin (vêtements et accessoires).

Quelles sont les trois créations de votre boutique les plus représentatives de votre travail ?

La robe à poche, confortable et pratique, la robe “I <3 zombies”, originale et horrifique  et le sac menottes, décalé et rigolo.

1241540874-6321259864184-9011249472598-860

Quels matériaux utilisez-vous plus particulièrement ?

J’utilise presque toujours des matières extensibles qui vont s’adapter aux différentes morphologies, pour créer des vêtements confortables et faciles à porter.

Qu’est-ce qui caractérise vos créations ?

Je cherche à associer féminité et rock’n’roll, j’utilise souvent des éléments rattachés à la culture punk/rock en cherchant systématiquement à garder des coupes très “girly”, avec volants, dentelle, froufrous, manches, ballons…

Je cherche à faire des vêtements originaux mais que l’on peut porter au quotidien, je ne veux pas reproduire des choses qui peuvent être trouvées dans des grandes chaînes, mais je ne veux pas non plus créer des trucs complètement fous, que l’on ne porte qu’à une ou deux occasions.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Le cinéma et la musique sont des sources permanentes. L’ambiance d’un film, l’esthétique d’un clip vont m’influencer et je vais chercher à me les réapproprier. Je suis aussi inspirée quotidiennement  par des looks vus dans la rue, sur Internet, à la télé.

1276504082-261274863625-7601273221116-594

Comment avez-vous découvert votre talent ?

J’ai découvert les créations Do It Yourself, c’est-à-dire des fringues créées de manière artisanale. J’ai adoré l’idée d’avoir des vêtements personnalisés, complètement uniques et adaptés, et j’ai rapidement eu envie de m’y mettre à mon tour. J’ai commencé à coudre il y a 6 ou 7 ans, au début à la main, ensuite avec une machine, complétée plus tard par une surjeteuse. Cela a été une vraie révélation et je n’ai plus pu me passer de la couture depuis !

La création est-elle votre activité principale ?

La couture était à la base un loisir, que je pratiquais pendant mon temps libre quand je suivais des études de Lettres Modernes. Depuis, ce passe-temps a pris de plus en plus d’ampleur et j’envisage aujourd’hui d’en faire mon activité professionnelle.

Quels sont les projets que vous souhaitez développer ?

J’aimerais multiplier les collaborations, en particulier avec des photographes et des modèles. C’est une vraie fierté d’avoir de beaux clichés, qui mettent en valeur les vêtements que je réalise. Je souhaiterais aussi pouvoir proposer de plus en plus d’articles, de diversifier mon offre, en introduisant notamment une petite collection de bijoux.

1275981894-6591269933860-7051264957127-538

Depuis quand êtes-vous sur DaWanda ?

Je me suis inscrite le 1er Août 2008. Et j’ai eu le plaisir de rencontrer des créateurs de DaWanda lors d’expos et de ventes en région parisienne.

Quels sont vos trois créateurs/trices préféré(e)s sur DaWanda ?

Il y en a beauocup que j’admire pour leur travail, je vais en citer trois que j’ai eu en plus la chance de rencontrer :

The Bat in The Hat, on trouve des merveilles dans sa boutique.

L’Usine à Bulles, notamment pour l’adorable jupe à pétales (j’en ai une dans mon armoire !).

Mimi Trash, des fringues colorées, bien coupées et une créatrice super sympa.

Que vous apporte l’échange avec d’autres créateurs ?

Ils m’inspirent, me font rêver et me permettent d’avoir une garde-robe originale !

1275216738-1411266401743-1871271318428-165

Quel est le rôle de DaWanda dans votre activité créatrice ?

DaWanda m’a beaucoup aidé à me faire connaître et à vendre mes créations, en France et en Europe.

Avez-vous des anecdotes ?

DaWanda m’a permis de faire de nombreuses rencontres, des filles qui étaient acheteuses à la base et avec lesquelles j’ai vraiment sympathisé. C’est bien la preuve que, même sans contact physique, il y a un vrai échange humain grâce au site !

Pour vous DaWanda c’est…

Un outil indispensable, qui facilite la commercialisation de mes créations, et un lieu d’échange convivial.

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Julia Cames

écrit sur 15.06.2010 une 15:35.

2 commentaires

  1. l'usine à bulle (16.06.10 15:32 Uhr)

    Vive Vivi ! Vive le Fromage !

  2. Vivi(fromage) (16.06.10 19:27 Uhr)

    Merci pour la publication, et prévenez moi si vous passez en Savoie, on se le fera ce petit verre de rouge accompagné d’un bout de fromage 😉

Commentaires