Rencontre avec Je vais en découdre

kissen_12
La géniale boutique nommée Je vais en découdre de l’artiste Uppercut vous propose des bijoux, des sacs, des porte-monnaie, des trousses ou encore des bandeaux aux couleurs flashy… Créations réalisées à la main ou à l’aide d’une machine à coudre et orchestrées par un cerveau en ébulition obsédé par le détournement d’objets, la récup’ et le recyclage. Univers un brin eighties pour accessoires ludiques et uniques à souhait, rencontre avec une créatrice qui n’a pas la langue dans sa poche !

Qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Je m’appelle Super Cut, je suis un super-pas-héro et j’ai 27 ans. J’habite à Lille, j’aime la ville en général et celle-là particulièrement. Être à côté du pays de la bière est une bénédiction pour moi ! Mon nom d’artiste est Uppercut et le nom de ma boutique est “Je vais en découdre”. Mais je ne mords pas je vous rassure, sauf les oreilles parfois.

Avez-vous suivi une formation particulière en rapport avec la création ?

Oui, j’ai fait arts appliqués, puis les beaux arts et enfin une formation qualifiante en multimédia. J’ai suivi des cours de photo au lycée et aux beaux arts… Sinon, pour ce qui est de la couture, je suis autodidacte.

1254345891-679 1239869209-764 1236258389-4

Quelles sont vos passions ?

La création sans doute, je ne sais pas trop si elle m’est vitale mais en tout cas j’aime ça. J’aime faire rire les gens aussi, ou au moins les faire sourire. J’aime l’humour quel que soit son style. J’aime les animaux aussi mais je n’en ai pas (oui je sais, paradoxe), j’en achète seulement de temps en temps en tranche au supermarché.

Que peut-on trouver dans votre boutique ?

Des accessoires de mode ! Surtout des boucles d’oreille depuis quelques temps (au début, je ne faisais que des sacs), mais aussi des bandeaux, des porte-monnaie, des trousses de toilette.

Quelles sont les trois créations de votre boutique les plus représentatives de votre travail ?

1245094785-140 1253736169-562 1247745612-369

Quels matériaux utilisez-vous plus particulièrement ?

J’utilise plus particulièrement le vinyl ou la toile cirée même s’il me fait régulièrement criser quand je veux le coudre car ce n’est pas forcément évident à maîtriser… En général, je reste assez basique en ce qui concerne les tissus, le coton étant mon préféré. Pour les couleurs, c’est très tranchant, à mort les couleurs fadasses ! Et puis j’utilise beaucoup de matériaux de récup’ : le papier, le carton, le plastique.

Qu’est-ce qui caractérise vos créations ?

Je fais pas mal de détournements d’objets, par exemple, j’ai utilisé des sets de table pour en faire des sacs (que j’ai nommé “jet set”) ou des porte-monnaie (“nouilles chinoises” : non ils ne sont pas réellement faits en nouilles chinoises). j’aime créer la surprise en utilisant des objets du quotidien pour en faire des objets d’apparat : les capsules de bière, les timbres, les cartes à jouer, les pages d’un vieux livre… Hop, tout ça suspendu aux oreilles des filles ! Mes créations sont du coup assez atypiques. Les jeux de mots font partie intégrante de mon univers également. Mes créations sont à la limite du politiquement correct (la série des “plus tard je serai…” par exemple), et j’aime ça !

1252959335-442 1236676430-826 1254911102-336

Où trouvez-vous votre inspiration ? Y-a-t-il des artistes, des tendances qui vous inspirent particulièrement ?

Je suis fan du dadaïsme et du pop art, et de ce qui est contemporain en général. Par contre, je déteste à peu près tout ce qui remonte au-delà du XXème siècle, en matière d’art. Je ne cherche pas particulièrement à m’abreuver de nouvelles idées, je ne cherche pas à suivre les nouvelles tendances (mais je les subis parfois quand même bien-sûr…). Je ne veux surtout pas qu’on me donne des idées, je tiens à ce que ce soit une démarche personnelle. Il arrive que ça me vienne dans des situations incongrues ou en les imaginant.

Comment avez-vous découvert votre talent ?

Talent ? Cool ! Ben, je ne l’ai pas découvert, je l’ai plutôt entretenu tout au long des années. Déjà, quand j’avais cinq ans, je disais que je voulais devenir dessinatrice. Je devais me droguer à cette époque car maintenant, c’est très rare que je dessine, je trouve ça ennuyeux au plus haut point, bien que, juste pour me contredire, ça m’est arrivé récement. Oui, mais bon j’avais vraiment RIEN d’autre à faire à ce moment là !

Et puis, il n’y a pas que le dessin, j’étais à fond dans les activités manuelles  et ce, depuis toute petite. Et cela ne s’est pas arrangé avec les études dans lesquelles je me suis engagée ! C’est à ce moment là que je me suis rendue compte qu’il y a une différence entre travailler (même si j’ai un métier qui me plaît) avec une commande et un client qui a des exigences et travailler pour soi, sans la contrainte du “est-ce que cela va faire du chiffre ou pas ?”. Donc chez moi, j’ai le droit de faire ce que je veux ! Je n’ai personne pour me commander et corriger ce que je fais. Par contre, je suis super exigeante avec moi-même, ce qui n’est pas forcément de tout repos non plus.

1253376287-391 1248849151-801 1193246989-140

Depuis quand êtes-vous isncrite sur DaWanda ? Avez-vous des coups de coeur pour certains créateurs ?

Je suis sur DaWanda depuis un peu plus de deux ans. Cela va paraître super naze mais je n’ai pas de boutiques préférées, peut-être parce que je ne regarde pas assez aussi… Cependant, j’ai récemment eu quelques bonnes surprises avec SpookyShades, Dongedy et Eudeline.

Que vous apporte l’échange avec d’autres créateurs ?

Une grande satisfaction.  Et la sérénité ! Traduction : j’autiste dans mon coin et c’est très bien ! Le pire, c’est que je ne suis pas asociale, au contraire, mais je ne ressens pas spécialement le besoin d’échanger sur l’art en général avec les autres créateurs.

Quel est le rôle de DaWanda dans votre activité ?

DaWanda m’apporte la confiance en moi, si si ! En fait, c’est parce que le site permet à des gens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam d’acheter mes trucs, et des fois, il y a même des gens qui sont super emballés par ce que je fais… Donc, même si ce ne sont que quelques personnes, cela compte beaucoup ! Et puis vous aussi par exemple, avec cette interview ! Sinon, d’un point de vue plus pratique, DaWanda permet d’apporter une assurance à l’acheteur, comme grâce au système de notation, et c’est très important ! Si j’avais fait mon propre site, je n’aurais sans doute pas eu autant de ventes ! Cette plateforme me facilite la vie et me permet de consacrer plus de temps à la création, merci !

Pour vous DaWanda c’est… ?

La vitrine mondiale de mon atelier clandestin !

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Julia Cames

écrit sur 12.01.2010 une 12:44.

Un commentaire

  1. uppercut (17.01.10 19:56 Uhr)

    bizarrement depuis que j’ai répondu à la question sur l’échange avec d’autres créateurs, je me suis rendue compte que je pourrais essayer de changer ça un peu justement 🙂

Commentaires