Rencontre avec Gef Getifra

gef.bmpAujourd’hui, Georges Lopez Alias Gef Getifra nous livre ses secrets.

Autodidacte, ce sexagénaire excelle à ne pas se prendre au sérieux, et vit en permanence entre une diversité de mondes parallèles. Il pare avec humour ses rêves de réalité relative.

Passionné d’esthétisme, il virevolte sans cesse sur de nouveaux thèmes graphiques, poétiques et musicaux dont lui seul en démêle les arcanes.Sa phylosophie est de défricher sans cesse les terres vierges de ses rêves, avec la seule limite de son imagination.

Voici son interview:
Quelques mots sur vous?

Depuis 1995, je mène de front trois activités à titre indépendant dans l’autoédition :
– Littéraire: Création de dictionnaires sur l’Islam, le monde arabo-musulman, mythologie grecque…
– Cybergraphisme: La partie infographique s’est concrétisée par la création de mon site principal Gefgetifra.com sur lequel il y a 584 peintures numériques qui sont exposées et DaWanda est le reflet de ce site car il comporte, à un ou deux près, le même nombre d’oeuvres.
– Musicale: Je suis dans la partie création, à la rentrée mon objectif est de bien comprendre la technique pour convertir des fichiers pour pouvoir les diffuser sur internet.

gef1.bmpA l’époque, les infographismes étaient avec des petits logiciels vraiment sommaires et avec le temps, j’ai acquis des logiciels américains. Actuellement, je travaille avec 30 logiciels différents. Le charme de l’infographie est de pouvoir passer la création sur x logiciels et la résultante est l’addition de tout. D’ailleurs j’utilise un logiciel spécifique pour signer. Quand j’ai des commandes sur support rigide (PVC), je passe par une entreprise italienne qui fait de l’impression numérique.

Quel est votre parcours? Pourquoi la peinture numérique?
Je suis totalement autodidacte et j’essaie toujours de garder une parfaite autonomie. A part pour l’impression numérique qui demande des investissements colossaux.
J’ai de bonnes dispositions pour reproduire ce que je vois au niveau du dessin ou du graphisme mais je n’ai jamais suivi d’école particulière. La peinture numérique est une revanche sur ma profonde ignorance de la peinture. La magie de l’infographie est d’avoir le droit à l’erreur, on peut à tout moment revenir en arrière et repartir sur une voie différente. C’est complétement magique.

gef2.bmpVos sources d’inpirations? Comment naissent vos créations?
Toutes mes oeuvres ont rapport à l’imaginaire, au monde fanstastique. Je me dis, «J’ai envie de créer quelquechose! Mais quoi?». Je crée des personnages, je les habille, je travaille la position, l’expression, puis je choisis un arrière plan. Je me régale parce que c’est complétement délirant, on est complétement convaincu d’être dans un rève. Ensuite il faut lui donner un titre. Je considère que toutes mes oeuvres sont des ébauches, je peux à tout moment revenir en arrière en retravaillant les éclairages, les couleurs, tous les paramètres.

A propos de DaWanda?
Très sympathique au niveau du graphisme. C’est un site plaisant, ce n’est pas monotone, les liens entre les pages sont assez rapides. Pour un coup d’essai, je dirai que c’est un coup de maître!

jef3.bmpProjet, actualité?
Mon projet est de réaliser une galerie à Nice où je puisse exposer une dizaine d’oeuvres.

Quelque chose à ajouter?
Longue vie à DaWanda, toute l’équipe est très sympa et jeune.
J’ai toujours l’impression d’avoir 20 ans. Tant qu’on a des rèves et qu’on veut aller au bout de ses rèves, on reste jeune.

Visitez la boutique DaWanda de Gef Getifra, cliquez ici!

jef4.bmp

Si vous aimez cet article, mettez-le en favoris ou partagez-le avec vos amis:

Poster par Noemie

écrit sur 29.06.2007 une 16:55.

Catégorie: Portraits

Commentaires